Comment "raquetter" en toute sécurité

Par Daniel CHANTRE, du Bulletin Montagnard de mars 2000

Petit à petit, l'activité RAQUETTES se met en place avec des sorties plus fréquentes chaque dimanche. L'année prochaine, on pourra peut-être établir un calendrier des sorties comme pour les autres activités. Mais cela nécessite des personnes compétentes pour encadrer les sorties.

Tout ceux qui en ont déjà fait vous le diront, la marche en raquettes nécessite une bonne condition physique, car les efforts demandés sont plus pénibles que pour la marche. Certes, l'apprentissage est à la portée de tout le monde (c'est son avantage), mais cela reste une activité sportive au plein sens du terme, même si ce n'est pas le but en soi.

Toutefois, l'effort consenti est bien récompensé. On peut se permettre de superbes balades en forêt, apercevoir des animaux, tout en parcourant un espace totalement vierge de toute présence humaine. Peut-être est-il utile de rappeler que, si la nature nous accueille, encore faut-il la respecter. Alors, quand vous êtes obligé de faire la trace dans la neige poudreuse, marchez en file indienne, pour éviter de laisser derrière vous le spectacle affligeant d'un champ de bataille labouré par des traces.

Côté itinéraire : comme on va moins vite qu'à pied, ne prévoyez pas de parcours trop longs, sous peine de finir exténués, ou à la tombée de la nuit! D'autre part, en hiver, ne comptez pas sur le balisage, celui-ci est recouvert par la neige, alors apprenez à lire une carte, si vous tenez à faire du hors piste. L'aventure est au bout de vos raquettes ! Laissez votre itinéraire à quelqu'un, cela facilitera les recherches au cas où... En effet, sur le plateau du Vercors, il est très facile de se perdre si le brouillard tombe et être obligés de passer la nuit dehors. Alors, prévoyez toujours une frontale, pelle et couverture de survie dans le groupe (en plus de la boussole et de l'altimètre).

Côté vestimentaire : évitez absolument les sous-vêtements en coton. On transpire beaucoup en raquettes, alors, pour éviter un refroidissement à chaque arrêt, portez des sous-vêtements qui n'absorbent pas la transpiration comme du papier buvard (c'est le cas du coton). Pour votre confort, investissez dans des sous-vêtements conçus pour l'effort, vous ne regretterez pas votre achat (env. 250 F). En effet, à quoi sert d'avoir une superbe veste technique en goretex si vous êtes transi par le froid parce que votre maillot est trempé par la transpiration.

Equipement de base : sous-vêtement + grosse polaire. II faut toujours se déshabiller avant d'avoir chaud, alors, laissez la veste dans votre sac à dos, pour avoir quelque chose à vous mettre sur le dos lors des pauses. On ne trouve pas systématiquement un abrì pour manger en hiver! Comme on se mouille vite les pieds dans la neige, on a froid aux pieds, aussi, l'idéal est d'avoir des "coques plastiques" avec des chaussons en feutre. A défaut, on peut porter des guêtres très enveloppantes sur les chaussures ou mettre des surbottes. Une paire de bâtons de ski est indispensable, si vous ne tenez pas à faire toute la balade à la seule force des mollets, et puis cela vous équilibrera en marchant. Voici donc quelques conseils pratiques à méditer, sur les erreurs les plus fréquemment commises, pour apprécier dans de bonnes conditions le plaisir de randonner en raquettes.

Si vous vous sentez pousser une âme de trappeur, venez donc avec le CAF, découvrir la solitude des zones désertiques des hauts plateaux du Vercors. Vous pourrez sans peine, laisser vagabonder votre imagination et, pourquoi pas, rêver d'entendre au fin fond de la forêt, l'appel du vieux loup solitaire.