Tour et Sanctuaire de l'Annapurna

Par Henriette, du Bulletin Montagnard de mars 2000

Depuis 1977, date de son ouverture aux étrangers, ce trek est devenu le plus célèbre du NEPAL. II se fait sur un sentier unique, que l'on ne peut pas quitter, où l'on ne peut pas se perdre, un sentier grouillant de vie. Nous allons le suivre 21 jours, qui ?.. Nous, de Valence : Chantal, Marie France, Jean François et moi, plus 5 autres cafistes inscrits comme nous pour ce trek organisé par le CAF d'lle de France.

Atterrissage à Katmandou... Nous sommes immédiatement plongés dans un "ailleurs"... cet ailleurs qui nous saute en pleine face dès que nous quittons notre petit cocon douillet, propret et sécurisant... lci c'est le bruit, la poussière, les klaxons, les taxis qui déboulent de toutes parts, des milliers de paires d'yeux qui vous scrutent, qui plongent dans votre intimité, qui voudraient bien savoir combien vous possédez de dollars... lci ce sont des sourires, des salutations, des sourires encore et encore, des salutations, mains jointes sur la poitrine. Qui sommes-nous pour eux ? des milliardaires, des privilégiés... bienvenue à vous, vous allez nous faire vivre, nous donner un peu de votre richesse. Alors ils sourient et nous leur rendons leurs sourires et nous sommes plus ou moins à l'aise sous les couronnes de fleurs qu'ils nous ont placées autour du cou.

Mais bon, nous sommes venus ici pour marcher et le lendemain nous quittons Katmandou... direction Pokhara et le départ du sentier à Besisahar, 800 mètres d'altitude. Nous ne serons jamais seuls sur ce sentier, ni dans le groupe. Avec nous 4 sherpas, 8 cuisiniers et une dizaine de porteurs ; porteurs de nos sacs, du matériel de cuisine, des tentes ... D'aucuns crieront au scandale ! Mais devons-nous raisonner avec nos principes, notre logique d'occidental ? Toute cette équipe est ravie d'avoir du travail pour 4 semaines, de nous accompagner.

Alors c'est parti, tout va bien se passer, beaucoup de sympathie, de chaleur humaine entre les népalais et nous, de regards, de sourires, de dialogues avec les sherpas qui parlent anglais... on ira en France faire du ski, et puis pourquoi pas en Suisse ! C'est loin la Suisse de la France ? Et tu fais quoi en France ? Et le Népal, tu aimes ? Tu reviendras ? Et tes amis tu vas les revoir en France ? Fatiguée, tu es fatiguée, tiens je fais te faire du thé ou t'offrir une mandarine ! Mais non, je n'étais pas fatiguée, juste quelque peu perturbée par l'altitude. Nous avons franchi le col du Thorung-La (5416m...) et même si je l'ai franchi sur un cheval népalais je l'ai passé !... Fatigués ? Nous ne l'avons jamais vraiment été.

Ce sentier est un enchantement, un ruban féérique, riant, fleuri, habité, humain... Nous marchons de villages en villages, leurs noms dansent toujours dans ma tête : Dharapani, Chame, Pisang, Manang, Muktinath ...

Des images nous en prenons plein les mirettes, merveilleux sommets de l'Annapurna, du Nilgiri .. extraordinaire vallée de la Kaligandaki. Nous passons à la limite du Tibet, nous côtoyons de nombreux marchands tibétains qui nous proposent bijoux, statuettes, couteaux, écharpes, tapis ... Nous nous immergeons dans les bains chauds naturels de Tatopani, 40-45° environ ! Quel délice ! Nous admirons les villageoises qui dansent le soir dans de petits villages. Nous franchissons des quantités de ponts suspendus, plus ou moins en état ... notre ami Jean en a une peur bleue, s'il avait su il "n'aurait pas venu", lui, le provençal qui aime avoir les deux pieds solidement fixés au sol ! Les paysages se succèdent, tous différents, forêts quasiment tropicales à la végétation luxuriante où quelques gros singes fuient à notre approche, cultures en terrasses, bananiers fleuris flamboyants au soleil...

Nous terminerons par l'ascension vers le sanctuaire de l'Annapurna, nous nous enfilerons au coeur du massif, cernés par les sommets vertigineux de l'Himalaya,.. Camp de base de l'Annapuma 4200 m, il neige, le ciel est couvert, dommage... mais nous reviendrons !! Voilà 6 semaines que je suis rentrée... et chaque jour je me dis, avec toujours plus de conviction, que je vais y retourner un jour, au printemps peut-être, sûrement !... Les images, les odeurs, cet "ailleurs" m'habitent.... Magie des voyages !