Stage "Cascades" en résumé

Par Claude CANALS, du Bulletin Montagnard de juin 2000

Week-end des 08 et 09 Janvier, au féminin.

Excuse-moi Luc, mais il est vrai que ces 2 jours passés étaient bien représentés par le "sexe faible", non je plaisante, du jamais vu jusqu'alors, 3 filles bien décidées à casser du glaçon !

Nous découvrons, dès le premier contact à la "cafét" à Comboire (devant une andouillette-frites, tradition oblige) la motivation de chacun.

Arrivés au gîte à ORNON, chez Marie-Odile et Jean René, nous réglons le problème du matos pour être tranquille le lendemain matin ; c'est toujours un peu la course le matin, trouver une cascade en conditions, pas trop dure pour ne pas écoeurer les futurs "glascadeurs". Toutefois nous avons quelques coins "peinards", où on peut bidouiller sans qu'il y ait une marche d'approche longue (mais elle peut être fatiguante) et prendre le temps de s'équiper, de boire le thé accompagné de petits gâteaux.

Une fois en marche, nous faisons quelques exercices de cramponnage et d'ancrage de piolet, de vissage de broches et hop, nous voilà partis pour le versant nord de Malleval, pour 220 m de cascade. Nickel le démarrage de la troupe, nous sommes 6 : 2 cordées de 3 en flèche.

Avec Fred, nous équipons les longueurs, arrivons en haut et progressons pendant les 5 ou 6 longueurs comme cela. Incident de parcours dans le début de la cascade : 1ère longueur, étroite, peu de glace, à quatre de front, Cathy avait du mal à faire sa place et, par un passage mixte difficile (nous côtons le passage A3+/6C) elle ripe des pieds, mais se rattrape avec sa pommette gauche sur la panne du piolet gauche, tout ça pour ne pas gêner les collègues. Sortie du ressaut sans cotisée, elle arrive au relais avec la face rouge, ensanglantée. Oh ! Oh ! problème. Bien coupée la Cathy !

Allô les pompiers, la "croix rouges" au pied de la cascade pour soigner Cathy et c'est reparti ! Tous ensemble jusqu'au haut de la cascade, puis descente en rappel et main courante jusqu'au bas. Retour au gîte des Filons pour recharger les batteries, faire sécher le matos et tout et tout ... Après la soirée, briefing pour le dimanche, mais la joumée ayant été rude, les rangs autour de la table s'éclaircissent rapidement. Bonne nuit les petits !

Avec Fred, nous faisons le tour du secteur aidé du topo. Trouver quelque chose de pas trop long, peut-être plus technique, pour finir le week-end et la formation.

Nous ferons 3 longueurs de "FORNAYTE" dont la première très peu fournie en glace ; mais tout le monde brillera, glace fine, protection difficile. Le redoux prend le dessus.

Arrivés au pied du dernier ressaut de 100 m, les conditions ne sont pas top et nous décidons de casser la croûte tranquillement et de descendre par les bois jusqu'à la voiture.

Bravo à tous les quatre pour votre vaillance et Merci à Fred pour le coup de main.