Week-end "Securité sur Glacier" les 01 et 02 juillet

Par Claude CANALS, du Bulletin Montagnard de mars 2001

Me revoilà pour la suite des W.E. de formation alpinisme. On prend les mêmes enfin presque et on recommence.

Dans la continuité du stage neige, nous poursuivons la formation des apprentis alpinistes. Le passage de la course de neige à la course sur glacier implique des connaissances supplémentaires, un matériel adéquat : c'est ce que nous allons apprendre pendant cette journée, perchés sur le glacier de la Girose. Après une montée en télé-fric, moins fatigante pour avaler les 1800m de dénivelée, tout le monde est prêt pour participer aux exercices concoctés par Jean René, le même, André (l'ex) et moi-même.

Samedi 1er Juillet

l'objectif de la journée est d'abord de prendre conscience que nous sommes sur un terrain dangereux truffé de crevasses plus ou moins visibles. La première des choses à faire est d'éviter de tomber dedans. Pour cela, nous revoyons le type d'encordement approprié à la situation, le cramponnage évidemment et le matériel spécifique à la course pour un éventuel sauvetage en crevasse.

Pour se rendre sur le lieu des "manips", Brice prend les commandes du groupe et choisit un cheminement à travers le glacier. Nous voilà partis vers les crevasses la pression monte et le choix de l'itinéraire devient problématique pour notre ami qui "démarre" l'alpinisme. Après quelques conseils, il nous emmène "pil-poil" là où il fallait.

Une fois plantés au milieu du glacier et au bord du serac, nous installons différents types d'ancrages en glace : sur broches couplées, sur piolet enfoui, sur lunules et aussi sur champignons de glace. Tous ces ancrages doivent être conditionnés, si possible avec de la corde dynamique et des mousquetons de sécurité (à vis). Les points d'ancrage tous reliés les uns aux autres permettent d'avoir une sécurité maximum pour les manoeuvres qui vont suivre.

Nous arrivons enfin au coeur du sujet : assurer et enrayer une chute en crevasse. Corde tendue, trois cordées simulent la chute en crevasse se jeter dans le vide n'a pas été facile pour tout le monde !) tandis que l'encadrement contre-assure pour éviter que tout le monde descende au fond. Et là nous nous apercevons qu'il est très difficile de stopper une telle chute.

Quand l'alpiniste en surface a réussi à enrayer la glissade il immobilise la cordée en vissant au moins une broche à glace et vache dessus son second suspendu dans le vide. De là, deux solutions possibles :

  1. soit il laisse son second se débrouiller seul pour remonter sur la corde à l'aide d'autobloquants, de poignées de "ficelous" et d'une pédale ; c'est le premier exercice.
  2. soit il installe un soufflage en surface, ce qui demande une certaine expérience et beaucoup de lucidité pour faire ce sauvetage (2ème exercice).

Il faut noter que toutes les personnes de ce week-end ont participé aux manips et sont donc autonomes pour être dans un premier temps un bon second de cordée. Elles pourront dans quelque temps passer devant et se faire plaisir à mener une cordée dans une course de neige ou glaciaire.

Nous voilà en fin d'après-midi, nous prenons la dernière benne pour redescendre à la Grave. Nous plantons face à la Meije, les deux grandes tentes au camping tenu par un guide de la Grave. Nous en profitons pour faire sécher le matos avec les derniers rayons de soleil.

Autour d'un verre, c'est le moment de faire le débriefing de la journée et aborder les questions qui nous ont échappé. Bientôt le verre fini, nous commençons à préparer la course du lendemain.

Dimanche 02 Juillet

Au programme : les arêtes de la Bruyère dans les Cerces : course aérienne avec un peu d'équipement en place. AD+, durée 4 heures difficulté technique 4 en rocher. C'est l'occasion de mettre en pratique les techniques de progression apprises au cours des 2 W.E. de formation. La vue sur les Ecrins est magnifique et le rocher est excellent. La traversée est réalisée sans trop de difficulté. Après une descente rapide et rondement menée à travers les vallons herbeux, nous arrivons au parking du Pont de d'Alpe.

De là, nous quittons André, qui va encadrer la semaine d'alpinisme "ado" avec Patrick et le guide Yves Gaillard. Voilà un petit bilan sur les W.E. de formation. J'espère que le contenu et l'encadrement ont été à votre convenance... A bientôt pour en apprendre un peu plus.