L'encordement - Comment ??

Du Bulletin Montagnard d'octobre 2002

C'est pas trop compliqué, il suffit de comprendre comment ça marche, et ce qu'il se passerai, si une ou plusieurs personnes de la cordée, venaient à glisser, tomber, ou faire d'autres figures interdites dans notre milieu.

Sur un glacier pas trop tourmenté, avec peu de pente, à la montée comme à la descente, avec une bonne visibilité, nous choisirons, pour une cordée de 2, un encordement de 8 à 12 mètres de corde, entre chaque alpiniste. Sur le même terrain, mais avec 3 ou 4 alpinistes, nous mettrons 4 à 5 mètres entre chacun. Pensez au contre poids, si la seule fille de la cordée tombe dans la crevasse, les 2 ou 3 autres gaillards n'aurons pas de mal à enrayer la chute. Quelle chance elle a par contre si c'est l'inverse ???; je rigole !!

Si le temps change, que vous êtes dans la purée, le brouillard, que vos lunettes sont restées sur la table de nuit, n'hésitez pas à sortir la totalité de corde disponible. La répartir en longueurs égales entre chacun, soyez le plus long possible. Je rappelle au passage (d'une crevasse ah ! ah ! ), que vous êtes équipé du matos de sécurité sur glacier, que vous avez suivi une école de sécurité sur glacier, ou que vous avez des recettes de sauvetage, que vous êtes encordé en potence, que vous marchez bien sûr corde tendue, pas d'anneaux dans les mains, que vous avez anticipé sur votre itinéraire glaciaire, pour limiter au mieux les dangers objectifs, voir aussi envisager, un endroit ou vous regrouper, pour faire le point !!!.

Pour un terrain plus raide, avec des passages de rimaye, de crevasses, il faudra modifier votre encordement. Vous êtes alors encordés entre 2 et 4 mètres, le leader a dans une main son piolet et 3 à 4 anneaux et dans l'autre main il maintient la corde tendue de ses seconds. Il gère l'équilibre de chacun, parce que là aussi vous êtes encordés en potence. Si le terrain se redresse encore, il faut de nouveau changer votre encordement, votre système de progression et d'assurance. Pour cela il va falloir faire des relais, tirer des longueurs, en sécurisant votre progression, par des points intermédiaires entre les relais. (pitons, friends, coinçeurs , broches à glace, tarte à la fraise etc...)

Votre démarche sera exactement la même, en terrain rocheux, course d'arêtes facile, avec des ressauts raides.

Pour résumer ma bafouille :

  • terrain plat, peu raide - encordement long
  • terrain raide - encordement court ou tirer des longueurs