Débuts en Cascade

Par Noëlle, du Bulletin Montagnard de juin 2003

Romantique

Samedi 25/01

Au bout du monde

Ils sont romantiques les gars du Caf! Ils vous baladent au clair de lune, combes enneigées, paysage velouté et lever du jour tout rose, pour aller jusqu'au « Bout du monde ».
Après, quand ils vous attachent au pied d'un mur de glace avec un piolet dans chaque main, on se demande quand même où ils veulent en venir!
En définitive, le Bout du Monde s'est révélé parfait pour l'initiation et la remise en jambes de nos trois cordées . Toute la place pour nous, une cascade bien déneigée avec une belle glace compacte: de quoi installer 3 moulinettes et apprendre les rudiments sans angoisse. Michel tente même la technique du décramponnage automatique au milieu de la voie, technique certes amusante mais qui ne semble pas promise à un grand avenir: ça se saurait!


Polyphonique

Dimanche 26/01

Les Moulins

La cascade des Moulins résonne de multiples bruits de broches qui s'entrechoquent et de voix qui se hèlent. On est dimanche et pas loin de la route - juste au-dessus du tunnel de Grand Clot- alors rien d'étonnant.
La première des quatre longueurs est laborieuse pour moi: départ un peu raide, beaucoup de choses dans les mains tout d'un coup: piolets, gants, broches à glace, dégaines…mais qu'est-ce que je dois faire avec tout ça! Et dire qu'il ne faut rien laisser tomber ( sinon c'est au fond du lac du Chambon avec les crampons aux pieds ). Les longueurs suivantes me paraissent moins dures, heureusement. J'échappe même au tatouage du jour, dont Christophe et Cathy font les frais: une longue saignée rouge sur le nez…
On s'arrête au 4° relais; au-dessus de nous, des cordées s'attaquent à un superbe cigare. Non-fumeurs et petits joueurs, s'abstenir…


Egocentrique

Samedi 8/02

Rampe des commères

Cette cascade sera pour NOUS. Voilà. L'avantage de s'être levés tôt, c'est qu'à cinq minutes près, on peut jouer les égoïstes et enchaîner tranquillement les cinq longueurs sur de la belle glace bien fournie dans l'ensemble. La troisième longueur a des allures de goulotte pas désagréable.
On prend le parti de redescendre en rappel depuis le 5° relais, les dernières longueurs nous semblant plus herbeuses qu'autre chose. Un relais douteux à éviter ( mais je ne sais plus lequel; Laurent , lui , l'a bien vu)
Partis tôt, rentrés tôt: une bonne journée, sans aucun doute.


Nostalgique

Dimanche 9/02

Cascade de l'Alleau

Michel retourne sur les lieux de ses débuts, un très joli site sur le sentier de départ de la Muzelle. Une belle cascade « à méduses », aux allures de fonds sous-marins. Manque plus que les petits poissons .
La glace est plus engageante à droite; quelques passages bien raides font chauffer les mollets. Mieux vaut assurer les ancrages!


Diabolique

Samedi 22/02

Cascade des Grisons

C'est le diable, à tous les coups, qui nous entraîne au fond de son vallon. 3 heures pour approcher de la seule cascade pas encore prise d'assaut, avec un finish « à la nage » ; les deux qui nous suivaient ont bien apprécié nos traces dans la pente de neige!
La glace semble bonne; elle l'est , bien que fort dure. 5 bonnes longueurs nous attendent, semées d'embûches, de coups de piolets véhéments, de relais peu engageants et de balourdises ( ah le piolet qui me quitte au beau milieu de la longueur la plus raide, sale bête! ) Le diable en a entendu de belles aujourd'hui!
Mais ces moments de suspense et d'efforts donnent tout son prix à cette voie, avec bien sûr les rappels et la marche d'éloignement en prime : 11 heures au total; si c'est la dernière de la saison , elle ne risque pas de se faire oublier!