Pyrénéiseme

Par Denis, du Bulletin Montagnard de octobre 2003

700 Km c'est environ la distance à parcourir pour avoir accès à la chaîne des Pyrénées, et depuis le temps que nous en parlions, nous avons grimpé la-bas cet été 2003.
Le cirque de Gavarnie dans les Haut-Pyrénées (site classé par l'UNESCO), beaucoup de monde en bas et c'est très surprenant lorsque l'on ne s'y attend pas. Plus haut, seuls dans la face sud du pic des Sarradets (2741 m), nous avons beaucoup plus apprécié le cirque. Deux cents mètres d'escalade dans un cadre unique et grandiose. Si le niveau ne dépasse pas le IV+ l'escalade est assez expo surtout pour la première longueur (peu de pose de protections possible). A partir de neuf heures un péage est prélevé à l'entrée du parking de Gavarnie. Arrivez avant et personne ne vous demandera rien lorsque vous le quitterez.
Massif du Néouvielle au cœur de la vallée d'Aure, les deux pics principaux, le pic d'Aubert (3091 m) et le Ramoun (3000) présentent une quantité d'itinéraires sauvages et discrets dans un granit irréprochable ou l'usage des coinceurs et friends est facile et efficace. Lorsque c'est possible, se garer au parking du barrage de « Cap de Long  » et passer par le « pas du Ghat ». L'approche et/ou le retour n'en sont guère plus long mais cela évite de favoriser « les entrepreneurs de spectacle naturel » de cinq euro (coût du parking au lac d'Aubert).
Le « Cap d'Aou » est situé dans la montagne de la Soule à l'entrée de la vallée d'Aure. Cette falaise de calcaire offre des « itinéraires terrain d'aventure » de 150 à 240 m dans un cadre isolé, sauvage et bucolique. Une altitude inférieure à 2000 m et une exposition sud permettent de grimper lorsque la météo est variable (nous avons pris une tempête à la sortie d'une voie et cela s'est bien passé). L'escalade y est un peu végétale mais le rocher reste très convenable.

Nous ne les avons pas réalisé, mais il y a aussi des voies équipées dans les haut Pyrénées, neufs itinéraires sont tracés dans la face ouest du pic d'Espade (limites Est du massif du Néouvielle). Des grandes voies seraient en cours de réalisation près du pic des Spijeoles (3065 m), (Renseignements auprès du refuge de l'Espingo, au-dessus du lac d'Oô).
En Haute-Ariège (Pyrénées occidentales), une très mauvaise météo ne nous a pas permis de réaliser les grandes voies envisagées à la « dent d'Orlu » et au « Bassies » mais les écoles d'escalades fréquentées et les renseignements glanés entre deux averses laissent présager que la grimpe s'y développe de plus en plus.

Si vous aimez grimper sur itinéraires surpeuplés, évitez surtout ce massif. Nous avons rencontré en tout et pour tout que six grimpeurs sur la totalité du séjour et nous avons toujours été seuls dans les voies réalisées1.
Par contre si les approches un peu longues ne vous rebutent pas trop et si vous appréciez les itinéraires isolés cela doit vous convenir. Lorsque la météo est mauvaise il reste les spécialités culinaires locales ou des départements voisins: le fromage affiné « la-haut », la garbure (soupe épaisse au confit de canard), la saucisse de foie, le magret... cela avec un peu de bon vin.

1il n'en est pas de même pour les randonneurs, à priori les sentiers classiques semblent très fréquentés.

Renseignements sur les courses :

  • Vallée de Gavarnie: Gendarmerie de haute montagne à Gavarnie (très sympa, renseignements très détaillés)
  • Vallée d'Aure: Bureau des guides à Saint Lary ( des guides sont présents vers 18 heures)
Petits Campings :
  • Vallée de Gavarnie: camping à la ferme « chez Ernest » après Héas en direction du Cirque de Troumouse
  • Vallée d'Aure: camping à la ferme à Azet (alt. environ 1500 m)
  • Vallée d'Aure: camping à la ferme à Pailhac. Tél : 05-62-98-64-38 (alt.1000 m souvent à l'écart de la pluie).
Eléments de bibliographie sur la chaîne des Pyrénées :
  • « Les cents plus belle course des Pyrénées » de Patrice de Belfond (éditions : Denoël 1976)
  • « Passages pyrénéens » de Munsch, Rainier, Ravier, C et R Thivel (éditions : Le pin à crochet 1999)
  • « Vallée d'Aure, morceau choisis » de Pascal Ravier (éditions : Cairn 2001)
  • Les « Guides Ollivier » série malheureusement épuisée

Et pour finir des indications sur une voie isolée. Ce n'est pas un itinéraire majeur, mais malgré un peu de végétation le rocher est bon dans l'ensemble et il permet d'utiliser friends et coinceurs pour une grimpe intéressante et peu engagée lorsque la météo est mauvaise en montagne. Les « Cannes de Jeanne » à « Cap d'Aou » dans la montagne de la Soule dans la vallée d'Aure (Hauts-Pyrénées) Ouverture : D. Sartore, A. Sicard, P. Ravier en 1987

Croquis de situation :

 

Situation :
Depuis Lanemezan gagner le village de Sarancolin par la D929. 150/200 m après l'église prendre à droite la route puis la piste dite de la « Soule » sur 4 km environ pour arriver à un petit parking à l'entrée d'un pré à 300 m de deux maisons plus ou moins en ruine (hameau de Sabathé).

Approche :
45 mn à 1 h.
Traverser le pré (bien refermer les barrières) Derrière la 1ère maison suivre un sentier vers l'ouest, vers un gros cairn, quasi à l'aplomb des falaises le quitter pour monter (direction nord) vers celles-ci par un pénible pierrier.

Horaire indicatif :
environ 3 heures de grimpe pour arriver à la rampe

Descriptif détaillé sur le Topo :
« Vallée d'Aure, morceau choisis » de Pascal Ravier

Et puis l'habituelle recommandation : L'auteur décline toute responsabilité en cas d'accidents ou d'incidents survenant dans les itinéraires décrits. Grimpeur, Pyrénéiste et Alpinistes ainsi informés des risques encourus restent seuls maîtres de leur destinée et des choix qu'ils opèrent par rapport à leurs capacités et aux conditions particulières de la pratique du terrain d'aventure, de l'escalade, de la montagne. Et tatati et tatata ...